Madame Ameline, nous nous en souviendrons !

Aux citoyens vigilants de Normandie

 

Madame Ameline, nous nous en souviendrons !

victoire
0500
  233
 
233 personnes ont signé. Aidez-nous à augmenter ce nombre 500 signatures.

Madame Ameline, nous nous en souviendrons !

Mise à jour du 21 juin 2017

Nicole Ameline a été battue aux législatives de 2017 ce dont nous nous félicitons.


En 2013, Nicole Ameline,  députée Les Républicains élue dans la 4eme circonscription du Calvados, s’était abstenue à chaque fois lors des deux passages de la loi sur "l’adoption et le  mariage homosexuel" à l'Assemblée Nationale. Le 26 janvier dernier, elle a voté en faveur de la loi supprimant la liberté d’expression sur l’avortement (création du délit d'entrave à l'IVG).

Elle a été ainsi la seule députée des Républicains à apporter son soutien à un texte introduisant pour la première fois un contrôle de la liberté d'expression au point que dans un tweet élogieux, Laurence Rossignol a remercié son amie pour avoir trahi son propre camp qui refusait de restreindre la liberté d’expression.

De nombreuses familles bas-normandes sont concernées par l'IVG, environ 3.500 IVG chaque année dans notre région et une tendance toujours à la hausse (source ARS 2016).

Désormais, et c’est en partie grâce à Nicole Ameline députée les Républicains, il n’est plus possible d’exprimer des doutes quant au caractère absolument sans conséquence d’une interruption volontaire de grossesse. Sur ce sujet, la liberté d’expression a été supprimée. Purement et simplement. Et demain, toujours grâce à Nicole Ameline, la liberté d’expression pourra être interdite sur d’autres sujets.

C'est que la liberté n’est pas un jouet. Elle est totale ou elle n’est rien.

De multiples personnalités, y compris celles connues pour leurs convictions de gauche, ont dénoncé les dangers pour les femmes concernées et les risques de dérive vers d’autres sujets polémiques :

Le Professeur Israël Nisand, gynécologue, souligne dans une interview du Figaro le 29 novembre que tout en comprenant l’objectif poursuivi, « il n’est pas politiquement correct de dire qu’il peut y avoir des troubles psychiques ou des regrets en aval d’une IVG. C’est un phénomène sur lequel on manque d’études scientifiques mais, sur le terrain, en consultation, on voit bien que cela existe. Il arrive que des femmes soient atteintes par la culpabilité et elles en paient seules le prix. »

Le Professeur de pédiatrie Emmanuel Sapin s’interroge, dans une autre tribune du Figaro le 30 novembre : "Si la loi passe, il ne sera plus permis d’écouter la détresse de la femme, de l’assurer de l’absence de jugement sur la personne, sans pourtant cacher qu’il s’agit d’arrêter une vie ? "

L’avocate Caroline Mécary, lors d’un débat sur France Info le 30 novembre, déclare que ce le texte ouvre "une boîte de Pandore qu’on aurait mieux fait de ne pas ouvrir, car il y a d’autres moyens " dans l’arsenal pénal français ; il est "très compliqué" dans sa formulation, relève sans doute de "l’atteinte à la liberté d’expression", et la qualification pénale lui paraît « extrêmement périlleuse ».

Le journaliste de Charlie Hebdo, Guillaume Erner, dans son billet du 30 novembre, rappelle la fameuse phrase attribuée à Voltaire (« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous venez de dire, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire ») pour affirmer : "Ce délit d’entrave à l’IVG est une très mauvaise nouvelle pour tous ceux qui sont favorables au droit à l’avortement. Croyons-nous nos arguments si faibles qu’il faille interdire ceux de nos adversaires ?"

Il nous semble que Nicole Ameline n’est pas digne de représenter les électeurs épris de liberté. C’est pourquoi, nous aimerions, lors des élections législatives de 2017, qu’elle ne puisse pas se présenter au titre de l'actuelle opposition. En votant pour l'interdiction d'opinions contradictoires sur l'IVG, elle s'est soumise à la majorité en place et un autre candidat doit être proposé par l'opposition. Ainsi le débat démocratique gagnerait en clarté. En tout état de cause, nous appelons les électeurs de la  de la 4e circonscription du Calvados à faire barrage, lors des prochaines législatives, à Madame Nicole Ameline.

Cette pétition est portée par le collectif des "Citoyens vigilants de Normandie". Vous pouvez les rejoindre en écrivant à CitizenGO.

+ Letter to:

Signez cette pétition maintenant!

 
Please enter your first name
Please enter your last name
Please enter your email
Please enter your country
Please enter your zip code
En signant, vous acceptez les Conditions d'utilisation et la Politique de confidentialité de CitizenGO et vous acceptez de recevoir des e-mails occasionnels concernant nos campagnes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Pétition à l’attention des électeurs de la 4ème circonscription du Calvados

Il nous semble que Nicole Ameline n’est pas digne de représenter les électeurs épris de liberté.

C’est pourquoi, nous aimerions, lors des élections législatives de 2017, qu’elle ne puisse pas se présenter en tant que représentante de l'opposition puisqu'elle n'en fait pas partie.

Tout autre candidat représentant les valeurs pour lesquelles il aura été élu, est le bienvenu. Ainsi le débat démocratique gagnerait en clarté. En tout état de cause, nous appelons les électeurs de la  de la 4 ème circonscription du Calvados à faire barrage, lors des prochaines législatives, à Madame Nicole Ameline.

Salutations,
[Votre Nom]

Madame Ameline, nous nous en souviendrons !

Signez cette pétition maintenant!

0500
  233
 
233 personnes ont signé. Aidez-nous à augmenter ce nombre 500 signatures.