Pour que le Québec ne devienne pas l’Ontario

Pour que le Québec ne soit pas contaminé par l’Ontario

 

Pour que le Québec ne devienne pas l’Ontario

0500
  395
 
395 personnes ont signé. Aidez-nous à augmenter ce nombre 500 signatures.

Pour que le Québec ne devienne pas l’Ontario

Plus personne n'a de mère ou de père, depuis que le  projet de loi 28 a été récemment adopté à l'Assemblée législative de l'Ontario.

Le titre de cette loi ?

«Loi modifiant la loi sur la réforme du droit de l'enfance, la loi sur les statistiques de l'état civil et diverses autres lois relatives à la filiation et aux enregistrements connexes».

Présenté comme ça, cela semble presque anecdotique. Sauf que…

Sauf qu’en général, quand ça commence par « droit de l’enfance », il faut comprendre « droit des adultes du groupe extrémiste LGBT ». Et cette fois-ci encore, ça n’a pas raté…

Mais voyez plutôt :

- Les mots «mère» et «père» sont désormais remplacés par «parent».

- Chaque enfant peut avoir quatre parents comme le stipule l’article 7 de cette loi.

« Lorsqu'un parent de substitution et un ou plusieurs parents d'un enfant devant être porté par la mère porteuse concluent une convention de maternité de substitution et qu'un enfant visé par l'entente naît, les parents visés deviennent les parents de l'enfant et la mère porteuse cesse d'être un parent de l'enfant si les conditions spécifiées sont remplies. Ces conditions incluent qu'il n'y a pas plus de quatre parents visés par l'entente, que chacune des parties à l'entente a reçu un avis juridique indépendant avant de signer et que l'enfant est conçu par reproduction assistée. Le changement de parenté dépend aussi du consentement écrit de la mère porteuse qui renonce au droit de parenté de l'enfant, mais le consentement ne peut être donné avant que l'enfant ait sept jours. Jusqu'à ce moment, après la naissance de l'enfant, la mère de substitution et les parents visés partagent les droits et les responsabilités parentales concernant l'enfant, à moins que l'accord de maternité de substitution n'en dispose autrement. Si la mère porteuse ne donne pas ou ne peut donner son consentement, une demande peut être présentée au tribunal pour une déclaration de parenté concernant l'enfant. Même si une convention de maternité de substitution peut être utilisée comme preuve de l'intention des parents, elle est inapplicable en droit. »

Autrement dit, le gouvernement de l'Ontario cesse de reconnaître légalement les origines naturelles de ses citoyens. Face à l’évidence et à la réalité naturelle, le gouvernement a choisi d’imposer à 13,5 millions de canadiens, l’idéologie mortifère des extrémistes transsexuels, gays, lesbiennes, bisexuels etc...

Comme toutes les mauvaises lois, celle-ci est passée de curieuse façon. C’est que les partisans de loi 28 l'ont poussée rapidement, furieusement et de manière mensongère. Le progressiste-conservateur, Patrick Brown, aurait exercé des pressions sur les députés pour qu'ils votent ce texte. Cela n’est pas certain, mais nombre de personnes souhaitant voter contre cette loi monstrueuse étaient curieusement absentes au moment du vote.

Et du coup, les 79 membres présents l’ont voté à l'unanimité !

L'unanimité pour un mensonge !

Les lois telles que celle-ci posent les bases d’une distinction légale entre filiation biologique et filiation juridique. Et dans l’Etat voisin du Québec désormais, c’est la filiation juridique qui l’emporte. L’enfant est devenu une marchandise comme une autre et doit faire l’objet d’un contrat.

Au fond, cette loi exige que les enfants ignorent leurs origines puisque dépourvus de parents biologiques, ils se sont transformés en pur produit, conçu et fabriqué par accord contractuel.

Pour que le Québec survive à cette épidémie de mensonge, signons cette pétition et surveillons nos représentants politiques.

Vous trouverez davantage d’informations ci-dessous (en français et en anglais)

Loi promulguée

http://www.ontla.on.ca/web/bills/bills_detail.do?locale=en&Intranet=&Bil...

Articles

http://reinformation.tv/famille-lien-contractuel-ontario-loi-pro-lgbt-dolhein-62981-2/

http://thefederalist.com/2016/12/07/canadian-law-erasing-moms-dads-state-documents-reduces-children-chattel/

+ Letter to:

Signez cette pétition maintenant!

 
Please enter your first name
Please enter your last name
Please enter your email
Please enter your country
Please enter your zip code
CitizenGO protège votre vie privée et vous maintiendra informé quant aux suites de cette campagne ainsi que sur le lancement d’autres similiaires.

Le Québec n’est pas l’Ontario

A l’attention de Monsieur Philippe Couillard, Premier ministre du Québec,

L’Ontario a récemment voté une loi transformant les enfants en produit de consommation, avec potentiellement quatre parents à la clef.

Les enfants ne sont pas les jouets des adultes et pour le dire franchement, quoique respectueusement, nous ne voulons pas de ça chez nous, au Québec.

Nous ne souhaitons pas que les idéologues du groupe LGBT imposent au Québec des normes nouvelles, lesquelles ne correspondent ni à la réalité naturelle ni au souhait de la majorité du peuple québécois.

Le progrès, ne consiste pas à faire croire à un enfant qu’il a trois papas et une maman.

En tant que Premier ministre, vous portez une certaine responsabilité sur l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants.

Alors merci de ne pas vous laisser influencer par des lobbies irresponsables, car c’est de nos enfants dont il s’agit.

Bien respectueusement,

Salutations,
[Votre Nom]

Pour que le Québec ne devienne pas l’Ontario

Signez cette pétition maintenant!

0500
  395
 
395 personnes ont signé. Aidez-nous à augmenter ce nombre 500 signatures.