Idéologie de la Fondation CitizenGO

Nos comptes : [2015]

Nos comptes : [2014]

Convictions de la Fondation CitizenGO

CitizenGO est une fondation espagnole inscrite au registre des fondations sous le numéro 1582. Elle est née de l'expérience et de l'amitié d'un groupe de personnes cherchant à servir la société, pour que la dignité de la personne et que ses droits inhérents soient respectés dans tous les domaines.

Partant d'une conception chrétienne de la personne et de l'ordre social, nous voulons offrir à tous les citoyens un instrument de participation pour améliorer notre société.

L'homme est un être rationnel (intelligent), libre (responsable de ses actes), moral (capable de distinguer entre le bien et le mal) et créé à l'image de Dieu. Par conséquent, l'Homme est supérieur au reste de l'univers, une valeur en soi.

Nous reconnaissons et exigeons le respect de la dignité de la personne, et de ses droits qui en découlent :

1.                 Droit à la vie et à sa préservation, de sa conception à sa fin naturelle.

2.                 Droit à l'intégrité physique, à la sécurité et à la santé.

3.                 Droit au respect de sa personne, à son honneur et à sa réputation.

4.                 Droit de penser, d’agir ou de refuser d'effectuer certaines actions selon sa liberté de conscience.

5.                 Droit au libre choix dans l'enseignement.

6.                 Droit à la liberté de l'information.

7.                 Droit de réunion et d'association.

8.                 Droit à la liberté de religion, liberté d'honorer Dieu en privé comme en public, individuellement et collectivement, selon sa liberté de conscience.

9.                 Droit au mariage, défini comme étant l’union entre un homme et une femme, et droit à éduquer ses enfants librement.

10.               Droit au travail, à l'initiative économique et à la propriété privée.

11.               Droit de participer activement à la vie publique, et à recevoir la protection juridique de l'Etat.

Chacun de ces droits porte corrélativement des devoirs qui en découlent.

L'homme est naturellement social et a besoin des autres pour se développer et atteindre les fins naturelles auxquelles il ne peut prétendre par lui-même. La famille, née d'un compromis entre un homme et une femme, est l'élément naturel et fondamental de la société.

L'autorité est la puissance morale de gestion des affaires publiques. Son but est de garantir la liberté et les droits fondamentaux, la protection de l'ordre public et la promotion du bien commun, soit des conditions nécessaires au développement matériel et spirituel des hommes et des femmes d’une société. Une autorité performante est une autorité soumise à l'éthique.

Nous pensons que les autorités politiques et les acteurs économiques doivent promouvoir une économie au service de la personne. La société et l'État doivent supprimer tous les obstacles, afin que chacun puisse gagner sa vie de manière adéquate et subvenir aux besoins de sa famille, élément clé du tissu social.

Nous croyons que l'entreprise a une responsabilité envers la société dans laquelle elle mène son activité. Le respect des valeurs éthiques, des employés, de la société en tant que communauté, ainsi que de l’environnement, doit faire partie de la stratégie de toute entreprise.

La responsabilité et la solidarité avec les générations futures nous obligent à protéger notre environnement naturel à l’échelle locale, régionale et globale, ainsi qu’à prendre les mesures nécessaires pour y parvenir.

Les médias sont essentiels au développement social et garantissent le droit à l'information. Nous demandons qu'ils soient libres, honnêtes et respectueux de la dignité humaine. Ils doivent également être responsables, car ils offrent des modèles de vie et de comportement à tous les citoyens.

La solidarité et la subsidiarité sont des principes de base de l'ordre social :

·         La solidarité nous rend responsables les uns des autres, particulièrement en ce qui concerne les plus défavorisés. Ce principe devrait inspirer les relations entre les différents groupes sociaux, les régions et la communauté internationale.

·         La subsidiarité exige des différentes couches de la société (la famille, la ville, l’école et la communauté enseignante, les universités, les corporations et les entreprises, les syndicats, les associations, etc.) qu’elles développent librement et de manière responsable leurs actions. L'Etat et l'administration ne doivent pas interférer dans ces initiatives, sauf pour soutenir leur autonomie ou rétablir l’équilibre quand cela est nécessaire.

Parce que l’Homme est un être raisonnable et libre, maître de son libre-arbitre, nous considérons la participation à la construction de la société comme étant un droit fondamental. Le droit et le devoir à la participation découlent, entre autre, des principes suivants: (i) la Société est antérieure à l'Etat, (ii) la politique est essentiellement une vocation à servir, et (iii) les dirigeants ont le devoir d'écouter les gouvernés.

La participation ne peut pas se limiter à déposer un bulletin dans une urne de temps en temps.

Les associations, les médias de masse et les partis politiques doivent être un conduit à la participation des citoyens à la vie publique. La mission de CitizenGO est de promouvoir la participation des citoyens. Nous croyons que c'est la meilleure manière de restaurer la dignité des affaires publiques et de rendre notre démocratie participative entre chaque processus électoral.

Il faut donc ouvrir de nouveaux conduits de participation citoyenne, pour que les politiciens et les institutions soient vraiment au service de la société. Pour ce faire, Internet et les nouvelles technologies de communication sont des instruments privilégiés.

Parce que nous pensons qu’elles sont bonnes pour améliorer notre système de coexistence, NOUS PROPOSONS ces valeurs à l'ensemble de la société ; nous ne les imposons pas.

Madrid, le 27 Septembre 2013.