Nous ne voulons pas financer l'avortement illégal en Afrique

Pétition adressée aux agences occidentales de développement

 

Nous ne voulons pas financer l'avortement illégal en Afrique

050.000
  20.730
 
20.730 personnes ont signé. Aidez-nous à augmenter ce nombre 50.000 signatures.

Nous ne voulons pas financer l'avortement illégal en Afrique

Pour la première fois, un cardinal a appelé à signer une pétition de CitizenGO. C’était le 18 janvier 2017, il y a deux jours. Cette pétition même que vous pouvez signer à votre tour.

Le cardinal Napier, évêque de Durban en Afrique du Sud a appelé, dans un Tweet, les pays occidentaux à arrêter de tuer les bébés africains. C’est que les agences occidentales, soi-disant de développement, utilisent l’argent du contribuable pour financer illégalement des avortements clandestins en Afrique.

Un nouveau rapport révèle que la fondation « Marie Stopes International (MSI) », le plus grand « fournisseur » mondial d'avortement dans le monde, procède à des avortements clandestins en Ouganda et dans de nombreux autres pays africains.

 «Il n'y avait pas d'aide pour les femmes», explique Désiré Kirabo, l'ancien directeur d'une clinique de Marie Stopes International (MSI) à Hoima, en Ouganda. "Le seul service fourni est l'avortement."

En fait, la fondation Marie Stopes International reconnait elle-même procéder à des avortements illégaux : Paul Cornellisson, directeur du programme MSI pour l'Afrique du Sud a déclaré, en 2017 devant les participants à une conférence : «Nous faisons des avortements clandestins partout dans le monde ». C’est pourquoi, en 2012, la Zambie a interdit à MSI d'opérer sur son territoire après que l'organisation ait commis plus de 500 avortements illégaux dans ce pays.

Désiré Kirabo raconte que la clinique MSI dans laquelle il a travaillé en Ouganda a procédé à des avortements sur des jeunes filles mineures, a omis de signaler des viols et des violences sexuelles et a jeté les bébés dans les toilettes.

Et qui paye pour ces avortements ? C’est le contribuable. A travers les programmes de développement des pays occidentaux !

- En France, c’est l’Agence Française de développement,

- Au Canada, c’est le « Global Affairs Canada »

- Aux Etats-Unis, c’est la « United States Agency for International Development (USAID) »

- Au Royaume-Uni, c’est le « United Kingdom Department for International Development (DFID) »

Et nous pourrions continuer cette liste d’organismes nationaux dont l’objectif officiel est d’apporter une aide médicale et alimentaire aux pays les plus pauvres et qui détournent l’argent du contribuable pour tuer des enfants dans le sein de leur mère.

Personne n’est au courant car officiellement ce n’est pas leur mission. À l'insu des contribuables occidentaux, leurs programmes nationaux de développement dépensent l'argent des contribuables pour financer l'avortement illégal dans les pays africains. L'USAID ou l’Agence française de développement ne sont pas autorisés, légalement, à utiliser leurs financements pour payer les avortements à l'étranger, mais Désireé Kirabo signale que sa clinique MSI cache les preuves de leurs pratiques abortives quand les inspecteurs viennent en visite !

Voilà ce que l’on peut lire dans un rapport de 2012 produit par l’Agence française de développement et ironiquement intitulé : « Les femmes et les enfants d’abord…»  [voir page 21 du document ci-dessous]. Au-delà de la phraséologie technocratique, il faut comprendre : nous finançons illégalement l’avortement illégal…

« Les partenariats avec les autres agences de coopération viseront à favoriser les cofinancements ou les délégations de fonds au bénéfice des pays prioritaires et de la simplification de l’aide. Ils seront également l’occasion d’échanger sur les approches et de promouvoir les savoir-faire français, notamment concernant la planification familiale, dans le cadre des engagements pris au Sommet du G8 à Muskoka et du Partenariat de Ouagadougou en matière de planification familiale. L’AFD continuera à développer une collaboration active avec les fondations philanthropiques (Fondation Bill & Melinda Gates, Fondation William & Flora Hewlett, Aga Khan…), d’autres bilatéraux (USAID, KfW, AusAid, JICA, Espagne, Belgique, Monaco,…), la société civile (Equilibres & Populations, Mouvement français pour le planning familial, AMREF, Marie Stopes International, IPPF, PSI, PESINET, MDM etc.).» 

Le savoir-faire français en matière de Planning familial, on sait ce que cela signifie. Hélas ! A cet égard, je vous invite à lire, dans la revue « Cahiers Libres », l’excellent article de Marianne Durano, jeune normalienne et agrégée de philosophie (voir ci-dessous). Marianne a appelé le Planning familial en 2015 pour tester leur « soutien » et la manière dont il procédait face à une femme en détresse. Lisez cet article. Lisez-le vraiment, c’est éloquent !

Et il en va de même pour la Belgique, la Suisse, le Canada et plus généralement, pour l’ensemble des pays occidentaux.

Pour rappel, Marie Stopes, la fondatrice de MSI, était une eugéniste britannique radicale. Aujourd'hui, son organisation continue de cibler les non-Européens pour développer la pratique des avortements clandestins en Afrique. Ce n'est pas un hasard si, parmi les 37 pays où MSI opère, 16 sont des pays africains. Il y a une volonté de tuer. De contrôler les populations. Et c’est, sans doute, ce que l’Agence française de développement appelle pudiquement, dans son rapport, la «transition démographique » !

Continuer à financer le MSI est une forme d'oppression culturelle et d'impérialisme occidental contre les peuples d'Afrique. Là précisément, où l'avortement est rejeté par la population, à une écrasante majorité. Cela doit cesser ! 

Plus d'informations:

"Aujourd’hui j’ai appelé le Planning familial" par Marianne Durano

http://cahierslibres.fr/2015/01/aujourdhui-jai-appele-le-planning-familial/

"Les femmes et les enfants d’abord…" : rapport de l'AFD

http://www.dphu.org/uploads/attachements/books/books_1595_0.pdf

WATCH the bombshell KILLING AFRICA report here!

Exposing the MSI Mission in Africa

The Stream EXCLUSIVE: Killing Africa: Stop Taxpayer Funding of Illegal Abortions in Africa

+ Letter to:

Signez cette pétition maintenant!

 
Please enter your first name
Please enter your last name
Please enter your email
Please enter your country
Please enter your zip code
CitizenGO protège votre vie privée et vous maintiendra informé quant aux suites de cette campagne ainsi que sur le lancement d’autres similiaires.

Cesser de financer les avortements clandestins en Afrique !

 

Mesdames, Messieurs,

Votre programme d'aide finance Marie Stopes International (MSI), le plus grand "fournisseur" d'avortements dans le monde. Nous avons appris que MSI effectue des avortements dans des pays africains tels que l'Ouganda et la Zambie qui sont illégaux en vertu des lois nationales de ces pays.

Le financement de ces avortements illégaux peut également porter atteinte aux lois de votre pays. Par exemple, l'USAID n’est pas autorisé à financer l'avortement à l'étranger. L’agence française de développement non plus. En tout état de cause, les contribuables de votre pays ne savent peut-être pas que leurs impôts sont utilisés pour financer l'avortement dans d'autres pays.

MSI a été fondée par une eugéniste radicale, Marie Stopes, dont l'organisation continue de cibler les non-Européens en pratiquant des avortements clandestins en Afrique. Continuer à financer la fondation MSI est une forme d'oppression culturelle et d'impérialisme occidental contre les peuples d'Afrique,  alors que dans ces pays, la population est hostile à l'avortement à une écrasante majorité.

Notre argent vous est confié pour l’aide alimentaire, scolaire et médicale. Alors merci de bien vouloir cesser de financer la culture de mort en Afrique avec nos impôts.

Bien cordialement,

Pétition adressée à :

Marie-Claude Bibeau – Ministre canadien du développement international (Global Affairs Canada)

Agence française de développement

Linda Etim - Administrateur adjoint de l’USAID pour l’Afrique

Priti Patel – Secrétaire d’Etat britannique au développement international

Concetta Fierravanti-Wells - Ministre australien du développement international 

Salutations,
[Votre Nom]

Nous ne voulons pas financer l'avortement illégal en Afrique

Signez cette pétition maintenant!

050.000
  20.730
 
20.730 personnes ont signé. Aidez-nous à augmenter ce nombre 50.000 signatures.