L'honneur des cardinaux jeté aux chiens...

Pétition pour le Maire de Valence en Espagne

 

L'honneur des cardinaux jeté aux chiens...

victoire
0500.000
  203.736
 
203.736 personnes ont signé. Aidez-nous à augmenter ce nombre 500.000 signatures.

L'honneur des cardinaux jeté aux chiens...

Le mercredi 18 mai 2016, sur RMC et BFMTV, alors qu’on lui demandait si le cardinal Barbarin devait démissionner, le sénateur-maire (PS) de Lyon Gérard Collomb a répondu ceci : « Non. Je pense qu'on lui a fait un faux procès ».

Dans cette affaire,  on pourrait reprendre cette phrase que François Mitterrand a prononcée dans d'autres circonstances. On la croirait écrite pour défendre le Cardinal Barbarin face aux accusations d’une certaine « presse », et notamment, du «journal » Libération :

« Toutes les explications du monde ne justifieront pas qu’on ait pu livrer aux chiens l’honneur d’un homme, au prix d’un double manquement de ses accusateurs aux lois fondamentales de notre République, celle qui protège la dignité et la liberté ».

Aujourd’hui, c’est un autre cardinal, l’évêque espagnol de Valence qui est menacé de prison parce qu’il est…catholique !

Le groupe des extrémistes gays LGBT s’est senti offensée par une homélie du Cardinal espagnol qui refusait d’adhérer à l’idéologie du genre. Ils le poursuivent en justice, veulent qu’il démissionne et souhaitent le voir derrière les barreaux.

L’histoire a débutée 13 mai dernier par une homélie du cardinal Cañizares, évêque de Valence en Espagne, homélie dans laquelle il a déclaré ceci :

"La législation espagnole va à l’encontre de l’intérêt des familles. Cela est grave et aura des conséquences dramatiques quant à l’avenir de notre société. Nous devons désormais réclamer la reconnaissance publique de la famille et nous inquiéter - pour le bien de notre société toute entière - de l’instabilité des couples et des familles."

Quelques jours plus tard, le 29 mai 2016, le cardinal déclarait que l’idéologie du genre était la plus insidieuse et la plus dévastatrice de toutes les idéologies que l’Histoire ait connues.

Ces différentes déclarations ont déclenché, contre lui, une véritable chasse à l'homme. La gauche extrême et le groupe radical LGBT réclament qu’il soit démis de ses fonctions.

Il est de notre devoir de prendre sa défense. Ce cardinal n’a dit que des évidences ; presque des banalités.

Nous devons aller vite. Jour après jour, sans que personne en Europe ne s’en aperçoive ni ne s’en émeuve vraiment, la liberté d’expression et la liberté religieuse se réduisent. Au point même, désormais, d’empêcher un cardinal de faire ce pour quoi, il a donné sa vie au Christ : annoncer l’Evangile.

Le groupe extrémiste LGBT a porté plainte auprès de la cour de justice de Valence. Simultanément, Monsieur Ximo Puig, Président socialiste de la Région a condamné les propos du cardinal et déclaré ceci :

"Ces paroles sont inconvenantes pour une personne à ce niveau de responsabilité (...) Tout le monde peut aimer tout le monde ; je m’inquiète davantage pour ceux qui n'aiment personne  (...) Je me sens davantage représenté par le pape François."

Mais le cardinal n’a rien dit d’autre que ce que le pape François déclare lui aussi !

La Vice-Présidente du Parlement de Valence, Madame Monica Oltra, a également rejoint la meute et asséné, lors d’une conférence de presse :

« Les mots utilisés par le cardinal Cañizares sont un encouragement à la haine et donc au crime !!! (...) Son message est misogyne et humiliant pour les femmes. »

Heureusement, le cardinal Cañizares est loin d'être le seul à défendre la famille. La plupart des dirigeants chrétiens ou de bonne volonté, et ce, dans le monde entier, conviennent que l'idéologie du genre est nuisible à l'humanité toute entière et va à l'encontre de l'ordre naturel.

Voilà ce que dit le pape François sur l’idéologie du genre :

"Nous faisons face à la menace de l'idéologie du genre qui nie la différence des sexes entre un homme et une femme et envisage une société sans différences sexuelles, éliminant ainsi la base anthropologique de la famille. Nous sommes appelés à protéger notre humanité, et cela signifie, en premier lieu, d’accepter notre humanité et de la respecter comme elle a été créé ".

En dépit du fait que le cardinal Cañizares se soit simplement contenté de rappeler la doctrine catholique, les accusations portées contre lui le menace dans sa capacité même à poursuivre sa mission. Il a, du reste, répondu dans une lettre à l'ensemble de son diocèse :

«Suis-je celui qui favorise la haine? Et qu’en est-il de la haine dont je fais moi-même l’objet en permanence, et notamment lors des sessions au Parlement ? Leurs paroles et leurs jugements contre ma foi, contre notre foi commune, aura des conséquences absolument imprévisibles. »

A la suite de cette lettre, la gauche radicale a tenté d'obtenir une déclaration officielle du parlement de Valence condamnant le cardinal Cañizares. Leur exigence a échoué de peu, par manque de majorité.

Mais ces extrémistes insistent pour faire condamner le cardinal, et viennent de saisir les tribunaux. Ils ont le vent en poupe, le savent, et entendent bien imposer à tous leur idéologie.

C’est ainsi, qu’en Espagne (et demain en France ?), un cardinal est persécuté parce qu’il annonce l'Evangile. Et il risque trois ans de prison…

Il est temps de défendre nos pasteurs, car l'Eglise est aussi menacée chez nous. En France, en Espagne et dans toute l'Europe.

Cette pétition est adressée à Monsieur Joan Ribó, Maire de Valence, ainsi qu'aux différents groupes politiques qui attaquent le cardinal Cañizares .

+ Letter to:

Signez cette pétition maintenant!

 
Please enter your first name
Please enter your last name
Please enter your email
Please enter your country
Please enter your zip code
CitizenGO protège votre vie privée et vous maintiendra informé quant aux suites de cette campagne ainsi que sur le lancement d’autres similiaires.

L'honneur d'un homme jeté aux chiens...

Monsieur le Maire,  Messieurs les porte-parole des différents groupes politiques souhaitant faire condamner le cardinal Cañizares,

Je lis avec préoccupation que la Mairie de Valence, en Espagne, envisage de condamner le cardinal Cañizares à cause de sa foi.

La condamnation de l'idéologie de genre, par le cardinal, est conforme à la doctrine sociale de l'Église et aux enseignements du pape François.

Je considère qu'il est très grave qu'un cardinal de l'Eglise catholique ne puisse plus défendre le mariage sans être attaqué en justice.

Si vous décidez de condamner le cardinal, vous serez responsable d’une atteinte flagrante et grave à la liberté d'expression et la liberté de religion.

Merci de laisser le cardinal Cañizares exprimer ses convictions religieuses.

Salutations,
[Votre Nom]

L'honneur des cardinaux jeté aux chiens...

Signez cette pétition maintenant!

0500.000
  203.736
 
203.736 personnes ont signé. Aidez-nous à augmenter ce nombre 500.000 signatures.