Liberté pour Ashfaq Masih ! Arrêtez les cruelles lois sur le blasphème au Pakistan !

Liberté pour Ashfaq Masih

 

Liberté pour Ashfaq Masih ! Arrêtez les cruelles lois sur le blasphème au Pakistan !

Liberté pour Ashfaq Masih ! Arrêtez les cruelles lois sur le blasphème au Pakistan !

050.000
  44.054
 
44.054 signé. Atteignons 50.000!

Nous sommes très inquiets de la persécution des chrétiens qui se poursuit au Pakistan. Plusieurs chrétiens sont incarcérés dans les prisons pakistanaises pour blasphème. L’un d’entre eux, Ashfaw Masih, a été condamné à mort le 4 juillet. 

Il y a trois semaines, Ashfaq Masih, un mari et père chrétien fidèle de 36 ans, mécanicien de moto de profession, a été condamné à mort par les tribunaux pakistanais pour blasphème.

Ashfaq et sa famille attendaient sa condamnation depuis 2017, date à laquelle il a été arrêté suite à une dispute avec un client musulman dans son atelier de réparation de motos.

Le client a refusé de payer la réparation de sa moto sous prétexte qu’il était un fervent musulman soufi, mais Ashfaq Masih n’a pas voulu accorder de dérogation au client.

« J’ai insisté sur ma facture et j’ai dit que je ne suivais personne d’autre que Jésus, et que le statut religieux de cet homme ne m’intéressait pas », a-t-il déclaré.

La déclaration « Je ne suis que Jésus » a été interprétée comme « Je refuse de suivre Mahomet » et qualifiée de blasphème [aux yeux du tribunal]. »

Veuillez vous joindre à moi en signant cette pétition pour Ashfaq Masih, puis partagez-la avec vos amis. Veuillez ensuite dire une prière pour lui et sa famille !

À la suite de cette altercation, la police locale a arrêté Ashfaq pour avoir manqué de respect au prophète Mahomet, en affirmant que Jésus-Christ est le véritable prophète. En vertu de la loi sur le blasphème, il risque la peine de mort

Tout au long du procès, Ashfaq Masih a maintenu son innocence. Il a affirmé que l’accusation portée contre lui avait été faite par le propriétaire de l’atelier de réparation de vélos et un rival qui voulait détruire son entreprise de réparation de motos.

Le 4 juillet 2022, après avoir passé cinq ans en prison, le tribunal de Lahore a condamné Ashfaq Masih à la mort par pendaison.

Ashfaq va faire appel devant la Haute Cour. Mais vous devez savoir que sa vie est en danger à cause des islamistes qui peuvent le tuer à tout moment en prison.

Joseph Jansen, le président de Voice for Justice, qui prépare l’appel devant la Haute Cour, s’est exprimé sur le jugement dans l’affaire Ashfaq. Dans une déclaration à AsiaNews, il a déclaré que la sentence cruelle d’Ashfaq « crée la peur » parmi les chrétiens pakistanais, en particulier ceux accusés de blasphème.

Il a ajouté que dans la plupart des cas similaires, ces accusations sont « fausses ou liées à des vengeances et à des conflits personnels plutôt qu’à de véritables actes de diffamation » contre Mahomet ou l’islam.

L’index mondial de la persécution des chrétiens 2022 de l’ONG Open Doors a classé le Pakistan comme le 8e pays le plus hostile au christianisme dans le monde, les accusations de blasphème étant monnaie courante.

Selon Open Doors, les chrétiens pakistanais « vivent sous la menace des lois sur le blasphème qui sont souvent utilisées contre eux. Ils peuvent être injustement accusés, arrêtés, emprisonnés, voire condamnés à mort, par simple jalousie ou pour régler des différends personnels ».

Signez cette pétition aujourd’hui pour Ashfaq Masih et pour tous les chrétiens pakistanais. Nous devons continuer à sensibiliser l’opinion publique aux injustices que subissent encore les chrétiens persécutés au Pakistan.

050.000
  44.054
 
44.054 signé. Atteignons 50.000!

Complétez votre signature

Signez cette pétition maintenant!

 
Please enter your email
Please enter your first name
Please enter your last name
Please enter your country
Please enter your zip code
Merci de choisir une option:
We process your information in accordance with our Privacy Policy and Terms of Service

Liberté pour Ashfaq Masih !

Pétition adressée au Premier ministre du Pakistan, Shehbaz Sharif

 Monsieur le Premier Ministre,

Nous demandons la libération d’Ashfaq Masih, qui a été condamné à mort par le tribunal de Lahore, au Pakistan, le 4 juillet 2022, pour blasphème, bien qu’il ait clamé son innocence.

Nous condamnons l’utilisation des lois de votre pays sur le blasphème qui persécutent et discriminent les groupes minoritaires comme les chrétiens, enhardissent les extrémistes, et utilisent la peine de mort comme une punition potentielle pour les accusations de blasphème.

C’est pourquoi nous demandons l’abolition de ces lois.

L’État doit protéger ses communautés vulnérables et marginalisées et mettre en œuvre des mesures pour prévenir la violence, la persécution et la discrimination fondées sur la religion.

De même, l’État doit faire respecter l’état de droit et ne pas laisser l’esprit extrémiste se développer et laisser place à la violence collective.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Premier ministre, l'expression de ma très haute considération.

[Votre Nom]

Liberté pour Ashfaq Masih !

Pétition adressée au Premier ministre du Pakistan, Shehbaz Sharif

 Monsieur le Premier Ministre,

Nous demandons la libération d’Ashfaq Masih, qui a été condamné à mort par le tribunal de Lahore, au Pakistan, le 4 juillet 2022, pour blasphème, bien qu’il ait clamé son innocence.

Nous condamnons l’utilisation des lois de votre pays sur le blasphème qui persécutent et discriminent les groupes minoritaires comme les chrétiens, enhardissent les extrémistes, et utilisent la peine de mort comme une punition potentielle pour les accusations de blasphème.

C’est pourquoi nous demandons l’abolition de ces lois.

L’État doit protéger ses communautés vulnérables et marginalisées et mettre en œuvre des mesures pour prévenir la violence, la persécution et la discrimination fondées sur la religion.

De même, l’État doit faire respecter l’état de droit et ne pas laisser l’esprit extrémiste se développer et laisser place à la violence collective.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Premier ministre, l'expression de ma très haute considération.

[Votre Nom]