Liberté pour l'église orthodoxe au Monténégro

Non à la spoliation de l'église orthodoxe

 

Liberté pour l'église orthodoxe au Monténégro

010.000
  5.474
 
5.474 personnes ont signé. Aidez-nous à augmenter ce nombre 10.000 signatures.

Liberté pour l'église orthodoxe au Monténégro

Depuis décembre 2019, des milliers de fidèles sont dans la rue, dans ce tout petit état d’Europe afin de protéger leur église contre une spoliatiation des biens de l’église par l’État 

Cette nouvelle loi prévoit que les communautés religieuses devront prouver, sous peine de nationalisation, leurs droits de propriété sur les terres et les biens qu’elles possédaient au Monténégro avant 1918, quand l’ancien État indépendant a rejoint le royaume des Serbes, des Croates et des Slovènes (Avant la Yougoslavie). 

L’église orthodoxe serbe, principale église du Monténégro, où la population est majoritairement serbe.... redoute des spoliations de la part de cet état autocratique, où le Président est en poste depuis près de 30 ans sans discontinuer

À travers cette loi, l’autocrate souhaite développer l’église autocéphale du Monténégro, créée de toute pièce pour répondre à des besoins politiques. 

Cette loi a été adoptée le 27 décembre 2019 par le parlement Monténégro... Ainsi les plus de 600 monastères, églises, et chapelles de l’Église orthodoxe serbe passeraient sous le contrôle de l’état. 

Dimanche 23 février 2020, pendant que nous débattions du confinement, près de 200 000 Monténégrins (sur une population de 600 000 habitants !) se sont rassemblés pour d’immenses processions dans tout le pays pour défendre leur église ! Durant près de 3 mois, des processions avaient lieu toutes les semaines, elles ont aujourd’hui repris depuis fin mai. 

L’Église orthodoxe serbe est constitutive de la nation monténégrine, alors que l’église orthodoxe du Monténégro a été créée de toutes pièces par le Président Milo Djukanovic en 1993... Seules 50 églises sur 750 ont rejoint cette église autocéphale. 

Les patriarches de Moscou et de Constantinople critiquent cette loi. 

Il y a quelques jours, pendant que le monde parlait de l’affaire de Georges Floyd, des prêtres étaient mis à terre arrêtée par la police du pays.

Par ailleurs, l’autocrate Milo Djukanovic, ancien fervent communiste, reconverti au « nationalisme » est notamment, à la tête d’un trafic de cigarettes.... Sa fortune est considérable... Et c’est cet homme qui souhaite créer une nouvelle église.

L’autocrate a garanti les biens de la communauté musulmane... mais pas de l’Église orthodoxe serbe, présente depuis le XII° siècle au cœur des terres serbes ancestrales !  !

 

+ Letter to:

Signez cette pétition maintenant!

 
Please enter your first name
Please enter your last name
Please enter your email
Please enter your country
Please enter your zip code
Merci de choisir une option:
Nous traitons vos renseignements personnelles conformément à notre Politique d’utilisation des données et à nos Conditions d'utilisation.En signant, vous acceptez les Conditions d'utilisation et la Politique de confidentialité de CitizenGO et vous acceptez de recevoir des e-mails occasionnels concernant nos campagnes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Liberté pour l’Église Orthodoxe du Monténégro

Madame, Monsieur le Député, 

Depuis la fin de l’année 2019, une partie importante de la population du Monténégro est dans la rue pour s’opposer à une loi visant à exproprier l’église orthodoxe serbe de l’ensemble de ses biens. 

Cette attaque contre l’Église orthodoxe serbe fait ressurgir les pires heures de l’époque communiste. En votre qualité de député, membre du groupe d’amitié, France-Monténégro, que comptez-vous faire pour expliquer au gouvernement que le respect de l’état de droit et des valeurs démocratiques doivent s’appliquer en Europe, qui plus est, pour un pays candidat à l’Union européenne. 

Je vous prie d’agréer, Monsieur, Madame, le député, l’expression de ma considération la plus distinguée.

[Votre Nom]

Liberté pour l'église orthodoxe au Monténégro

Signez cette pétition maintenant!

010.000
  5.474
 
5.474 personnes ont signé. Aidez-nous à augmenter ce nombre 10.000 signatures.