Stoppons l'Institut Kinsey

A l'attention des leaders mondiaux

 

Stoppons l'Institut Kinsey

050.000
  35.374
 
35.374 personnes ont signé. Aidez-nous à augmenter ce nombre 50.000 signatures.

Stoppons l'Institut Kinsey

Le 23 avril 2014, l'Institut Kinsey pour la recherche en sexologie, genre et reproduction a obtenu un statut consultatif spécial auprès du Conseil économique et social des Nations unies (ECOSOC). Cette décision s'est fondée en partie sur une présentation mensongère de la nature de son action qui fut prononcée par un représentant de l'Institut Kinsey devant le Comité des Nations unies sur les organisations non gouvernementales.

De ses recherches faussement sexologiques à ses consultations de pédophiles notoires pour publier ses expérimentations sexuelles sur des enfants, en passant par sa promotion des comportements sexuels à risque prétendus sains, normaux et courants, qui ont créé les bases de dangereux programmes d'éducation sexuelle dégradante à l'échelle mondiale, l'Institut Kinsey a causé d'incalculables torts à des enfants, des adultes et des familles. Cette décision de l'ONU d'accorder le statut ECOSOC (*) à l'Institut Kinsey indigne considérablement des parents, des responsables politiques ou associatifs, des juristes, des chercheurs et des victimes de crimes sexuels partout dans le monde, car ils savent à quel point les actions de l'Institut Kinsey ont été et sont néfastes, particulièrement pour les enfants du monde entier.

L'objectif de la « Coalition pour stopper l'Institut Kinsey » est d'ouvrir les yeux des dirigeants et des citoyens de par le monde sur les actions présentes et passées, les buts et les finalités de l'Institut Kinsey, de faire la démonstration que l'Institut Kinsey mérite la condamnation et la censure plutôt que la légitimité, le prestige et la place de choix que le statut consultatif à l'ONU lui confère, celui-ci lui permettant de perpétuer son action néfaste à une échelle mondiale encore plus étendue.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire notre note de synthèse (en anglais) : The Kinsey Institute Exposed:  A Warning to Parents & Governments Throughout the World. (L'Institut Kinsey mis à nu : Un avertissement aux parents et aux gouvernements du monde entier.)

Pour plus d'informations, rendez-vous sur notre site internet à l'adresse www.StopTheKinseyInstitute.org

___________________________________________________________________

Veuillez trouver ci-dessous notre bref descriptif de la nature néfaste de l'action de l'Institut Kinsey. Nous mettons également l'ensemble de l'argumentaire à votre disposition sur notre site internet dans une note de synthèse : The Kinsey Institute Exposed: A Warning to Parents and Governments Throughout the World.(L'Institut Kinsey mis à nu : Un avertissement aux parents et aux gouvernements du monde entier.)

___________________________________________________________________

Résumé de l'action de l'Institut Kinsey
 
Depuis plus d'un demi-siècle, les pays développés subissent une « révolution sexuelle ». Ce renversement radical des standards sexuels, des valeurs et des attentes traditionnelles a conduit à la libéralisation du droit réglant le comportement sexuel. Cela a provoqué à son tour une augmentation spectaculaire de la promiscuité héterosexuelle et homosexuelle, contribuant à l'effondrement de la famille et ajoutant à d'autres problèmes sociaux.
 
Beaucoup de ces changements spectaculaires dans les standards et le droit sexuels peuvent être imputés à une « recherche » sexologique frauduleuse et aux idéologies sexuelles du Dr Alfred Kinsey, fondateur de l'Institut Kinsey. On a désigné Kinsey comme le « père de la révolution des droit sexuels », car beaucoup d'organisations de défense des droits sexuels s'appuient sur ses idéologies pour étayer leurs visions.
 
La philosophie de l'Institut Kinsey selon laquelle les « enfants sont sexuels dès la naissance » a été utilisée par les pédophiles pour justifier des crimes commis à l'encontre d'enfants. Les idéologies sexuelles de l'Institut jettent aussi les bases de programmes d'éducation sexuelle communément désignés sous le nom d'« Education sexuelle complète » (CSE).
 
Ces programmes CSE sont prônés de manière intensive dans les documents, les réunions et les rapports de l'ONU, où ils sont présentés comme la solution à beaucoup de problèmes du monde, à savoir la pauvreté, la violence contre les femmes, les grossesses adolescentes, l'épidémie du SIDA, et bien d'autres encore. En effet, la Déclaration jeunesse de Bali et la plus récente Déclaration jeunesse de Colombo considèrent l'accès à une CSE comme un droit de l'homme et argue également de nombreux autres prétendus droits sexuels qui se fondent sur les philosophies sexuelles de Kinsey.
 
Les programmes CSE sont pour l'essentiel des programmes d'endoctrinement sexuel destinés à libéraliser les comportements sexuels et à faire accepter et même célébrer par les générations montantes la promiscuité hétérosexuelle et homosexuelle. Les programmes CSE forment aussi les jeunes à devenir des défenseurs de ces droits pour qu'ils prolongent cette libéralisation des comportements sexuels dans leurs propres pays.
 
Les principales organisations derrière les mouvements de promotion des droits sexuels et les programmes CSE qui s'appuient sur Kinsey sont la Fondation internationale du planning familial (IPPF), le Conseil d'éducation et d'information sur la sexualité des Etats-Unis (SIECUS), Advocates for Youth (Défenseurs de la jeunesse), l'Association mondiale des guides et des éclaireuses et l'Association chrétienne des jeunes femmes (YWCA). Plus récemment, l'UNESCO et l'Organisation mondiale de la santé ont publié des directives d'éducation sexuelle fortement influencées par l'IPPF et le SIECUS et reflétant l'idéologie de Kinsey. Les ONG sus-mentionnées, en particulier la Fondation internationale du planning familial, ont pour habitude de masquer leur plan de sexualisation les enfants derrière des euphémismes qui le font passer pour la solution aux problèmes du monde. En plus de promouvoir des droits sexuels pour les enfants, ces organisations font une propagande intensive en faveur de l'avortement et des droits LGBT sous la bannière de la « santé et [des] droits sexuels et reproductifs » (SRHR ou SDSR). La sexualité selon Kinsey et les programmes d'éducation sexuelle visent à dévoyer les cultures et les standards — exactement comme cela a pu se passer aux Etats-Unis et dans bon nombre d'autres pays occidentaux. Une des méthodes clés des défenseurs des droits sexuels est d'instaurer le droit des enfants et des adolescents à la confidentialité et à la vie privée afin de pouvoir inculquer à ces derniers leurs idéologies sexuelles à l'insu et sans le consentement des parents.
 
Nous avons démontré à grand renfort de documents les activités et les objectifs néfastes de l'Institut Kinsey, de l'IPPF et d'autres organisations de défense des droits sexuels qui encouragent le plan d'Education sexuelle complète dans plusieurs notes de synthèse disponibles en ligne sur www.StoptheKinseyInstittute.org.
 
Il faut que les gouvernements comprennent que ces organisations profitent de la sexualisation des enfants dans leurs pays. Elles récoltent des milliards de dollars annuels en fournissant une éducation sexuelle (souvent déguisée en éducation à la vie familiale ou en campagne de prévention du SIDA), des moyens de contraception, l'avortement, le dépistage du SIDA ou d'autres MST, un traitement et les soins associés, et plus encore.
 
Forts de leur tout nouveau statut ECOSOC accordé par l'ONU, l'Institut Kinsey et ses alliés vont même voir leur influence augmenter et bénéficieront d'un public plus étendu et d'une meilleure scène pour lui transmettre leurs idéologies néfastes fondées sur les droits sexuels, particulièrement dans les pays en voie de développement, à moins d'être démasqués et stoppés.
 
Notre site internet comporte une liste de questions auxquelles l'Institut Kinsey aurait dû être tenu de répondre avant même que le Comité de l'ONU sur les ONG n'envisage de lui conférer un statut consultatif. L'ONU doit exiger de l'Institut Kinsey qu'il réponde à ces questions pour aider à révéler la nature néfaste de son action. Les gouvernements peuvent également exiger que l'Institut réponde à ces questions sous peine de ne pas lui accorder l'autorisation de travailler dans leurs pays respectifs.
 
Les nations ont tout intérêt à surveiller étroitement les activités de l'Institut Kinsey et celles de ses alliés œuvrant sur leur sol.
 
Note : Découvrez la nouvelle application pour smartphone de l'Institut Kinsey appelée « Kinsey Reporter » et décrite en détail dans la note de synthèse de notre site internet intitulée « The Kinsey Institute Exposed ». Cette application est une tentative de diffuser la promiscuité à grande échelle dans les différents pays et sera utilisée comme base pour en appeler à la libéralisation du droit lié au sexe en prétendant que les lois actuelles doivent être actualisées pour mieux refléter la « réalité ». Plus d'informations sur cette application pour smartphone ainsi que sur les problèmes avec l'Institut Kinsey sont à lire dans notre note de synthèse en ligne sur www.StoptheKinseyInstitute.org
Cette pétition a été créée par un citoyen ou une association qui n'est pas affilié(e) à CitizenGO. CitizenGO n'est donc pas responsable de son contenu.
+ Letter to:

Signez cette pétition maintenant!

 
Please enter your first name
Please enter your last name
Please enter your email
Please enter your country
Please enter your zip code
En signant, vous acceptez les Conditions d'utilisation et la Politique de confidentialité de CitizenGO et vous acceptez de recevoir des e-mails occasionnels concernant nos campagnes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Signez dès maintenant

Mesdames et Messieurs les responsables des Nations unies et les dirigeants du monde entier,

Nous, responsables politiques, associatifs et religieux, avec les citoyens concernés de partout dans le monde, vous envoyons cette lettre pour avertir votre gouvernement de l'action néfaste que mène l'Institut Kinsey pour la recherche en sexologie, genre et reproduction. Cette organisation s'est récemment vu conférer un statut consultatif par le Conseil économique et social de l'ONU (ECOSOC) sans examen suffisant quant à la nature de son action.

De leur recherche faussement sexologique à leur collaboration avec des pédophiles pour publier leurs expérimentations sexuelles sur des enfants, en passant par leur promotion des comportements sexuels à risque en les décrivant comme sains et normaux, qui ont jeté les bases de dangereux programmes d'éducation sexuelle à l'échelle mondiale, l'Institut Kinsey a causé d'incalculables torts à des enfants, des adultes et des familles.

En ce sens, la décision de l'ONU d'accorder le statut ECOSOC à l'Institut Kinsey a indigné des parents, des responsables politiques ou associatifs, des juristes, des chercheurs et des victimes de crimes sexuels partout dans le monde, qui comprennent à quel point l'action de l'Institut Kinsey a été néfaste, particulièrement pour les enfants du monde entier.

Nous invitons votre gouvernement à mener l'enquête sur l'Institut Kinsey et les organisations qui lui sont affiliées quant à ce qu'ils promeuvent auprès des enfants et ce, avant même de les autoriser à travailler dans votre pays.

Par ailleurs et dans le plus grand respect, nous faisons appel à votre aide pour demander au Comité de l'ONU sur les ONG de bien vouloir approfondir l'examen de l'action de l'Institut Kinsey en vue de lui retirer son accréditation ONU. Nous avons créé la « Coalition pour stopper l'Institut Kinsey » afin de demander à l'ECOSOC de ne plus lui accorder la reconnaissance comme ONG par l'ONU ou, du moins, de ne pas lui renouveler son accréditation lors de sa prochaine demande de renouvellement. Nous espérons que vous nous apporterez votre soutien dans cette tentative. En vertu de la santé et de l'innocence de vos enfants et des nôtres, travaillons ensemble pour endiguer l'action néfaste de l'Institut Kinsey.

Je soussigné, l'un des membres et soutiens mondiaux de la Coalition pour stopper l'Institut Kinsey, vous prie d'agréer, Mesdames, Messieurs, ma considération la plus sincère,

Salutations,
[Votre Nom]

Stoppons l'Institut Kinsey

Signez cette pétition maintenant!

050.000
  35.374
 
35.374 personnes ont signé. Aidez-nous à augmenter ce nombre 50.000 signatures.